Signature d’un nouveau contrat territorial

Albert DELAMARRE, président du Syndicat Mixte du Bassin Versant du Meu et Jean PLACINES, directeur de l’agence de l’eau Loire-Bretagne à la délégation de St Brieuc, ont signé le 13 décembre 2019 un contrat territorial pour restaurer reconquérir la qualité de l’eau et des milieux aquatiques sur l’ensemble des bassins versant du Meu, de la Chèze et du Canut.

Le contrat territorial préparé entre le Syndicat Mixte du Bassin Versant du Meu et l’agence de l’eau Loire-Bretagne associe le Conseil Régional de Bretagne, les Conseils Départementaux d’Ille et Vilaine et des Côtes d’Armor, le Syndicat Mixte de Gestion Départementale qui apporteront également leur contribution financière ainsi que les maîtres d’ouvrages associés que sont la Collectivité Eau du Bassin Rennais, la Chambre Régionale d’Agriculture de Bretagne, Agrobio 35, Adage, le CETA et la Cuma Bretagne Ille Armor.

Les signataires du contrat ont pour objectif d’améliorer la qualité de l’eau et des milieux aquatiques de l’ensemble du bassin versant et plus particulièrement sur les problématiques des pesticides puisque l’enjeu eau potable est important, de la morphologie des cours d’eau qui est un paramètre déclassant vis-à-vis de l’état écologique des cours d’eau et de l’érosion des sols.

Pour cela, ils ont convenu d’un programme d’actions pour les trois prochaines. Les actions porteront en particulier sur :

  • La restauration de la morphologie et de la continuité des cours d’eau : poursuivre les efforts consentis sur certaines masses d’eau notamment vis-à-vis de la continuité écologique et des actions sur le lit mineur.
  • La restauration de la fonctionnalité hydrologique des cours d’eau : mener des travaux qui visent à restaurer les zones humides fonctionnelles, effacer les plans d’eau néfastes au fonctionnement des cours d’eau, reconquérir une biodiversité.
  • L’amélioration de la qualité de l’eau en amont des captages d’eau potable : avec la problématique principale du captage prioritaire à Mordelles qui reste les pesticides, les teneurs en matières organiques sont également problématiques notamment en période de crues.
  • L’information et la sensibilisation : avec l’objectif de mettre en oeuvre toutes les actions qui contribuent à lutter contre les pollutions diffuses non agricoles, notamment à l’amont des captages comme intégrer la politique de l’eau à celle de l’aménagement du territoire, poursuivre la Démarche « Entretenir Au Naturel », sensibiliser le grand public, les élus, les collectivités et les scolaires ainsi que le suivi de la qualité de l’eau.

Leur coût prévisionnel est évalué à 2 933 631 € TTC qui seront pris en charge à 56 % par l’agence de l’eau Loire-Bretagne, 9 % par le Conseil Régional de Bretagne, 8 % par le Conseil Départemental d’Ille et Vilaine et 6 % par le Syndicat Mixte de Gestion Départemental 35. L’ensemble des maîtres d’ouvrage associés apporteront l’autofinancement à hauteur de 20% du contrat.
Le suivi des milieux aquatiques et le bilan réalisé au terme du contrat permettront de vérifier si les résultats sont au rendez-vous ou, si nécessaire, de réorienter l’action.


Actualités

Toutes les actualités



Nous contacter

Syndicat Mixte du
Bassin Versant du Meu
BP 12 137
35 137 - BEDEE CEDEX

02 99 09 25 45

syndicat-du-meu@wanadoo.fr