Les travaux 2018 se poursuivent et se terminent

Dans le cadre du volet Milieux Aquatiques du Contrat Territorial 2014-2018, le Syndicat Mixte du Bassin Versant du Meu met en place des actions de restauration. L’année 2018 marque la réalisation des travaux prévus en année 4 du programme de travaux.

• Travaux sur lit mineur et de la continuité écologique :
L’objectif des opérations est de restaurer la morphologie et la continuité de cours d’eau altérés par des travaux hydrauliques du passé (recalibrage, rectification, déplacement de lit, curage...).
Les travaux sont réalisés en majorité sur les têtes de bassin versant, portes d’entrée de la matière organique et minérale. Ce sont des zones sensibles pour la qualité de l’eau et les milieux aquatiques.

⇒ Pour le lit mineur, les objectifs sont de :
- Favoriser les échanges entre le cours d’eau et la nappe d’accompagnement,
- Favoriser l’auto-épuration, atténuer l’intensité des crues et des étiages,
- Diminuer le colmatage par les sédiments accumulés,
- Diminuer la fréquence et le débit de débordement,
- Augmenter la diversité des habitats pour la faune et la flore.

Des techniques d’enrochements pour diversifier, dynamiser et reconstituer le lit de la rivière sont employées afin de renaturer des rus, ruisseaux, rivières du bassin versant.

Les techniques consistent en :

  •  La mise en place de blocs épars ;

  • L’alignement de blocs en « épis » ou « déflecteurs » attenants aux berges ;

  • La recharge en granulats en plein ou ponctuelle et la mise en place de « banquettes granulométriques ».

Tout dépend du contexte stationnelle et morphologique et du degré d’altération du linéaire à restaurer.

⇒ Pour la continuité écologique, les objectifs sont de :
- Favoriser le transit sédimentaire,
- Favoriser le transit piscicole pour des espèces qui ont besoin de remonter les cours d’eau pour leur cyles de vie comme l’Anguille par exemple, qui est en danger critique d’extinction,
- Augmenter la diversité des habitats qui sont dégradés par la présence de seuils qui obstruent les écoulements,
- Enrayer l’élargissement du cours d’eau en amont du seuil source de réchauffement, évaporation, eutrophisation, augmentation des températures, diminution des teneurs en oxygène dissous indispensable pour une multitude d’espèces.
(http://www.observatoire-poissons-migrateurs-bretagne.fr/images/pdf/Obstacles/taux_etagement_vilaine.pdf )

Les travaux consistent au cas par cas à effacer ou aménager les seuils obstacles à la continuité :

  • Arasement partiel par échancrure dans l’ouvrage :

  • Démantèlement, effacement :

⇒ Les travaux ne peuvent s’effectuer sans concertation avec les acteurs locaux. Les projets sont élaborés au cas par cas avec les agriculteurs, propriétaires, élus, acteurs de l’eau et services de l’Etat. Ces opérations sont réalisées par l’entreprise Agrioservices de Bazouges-la-Pérouse.

• Travaux sur la ripisylve et les espèces végétales exotiques envahissantes
⇒ La gestion sélective des encombrants et de la végétation rivulaire est réalisée par l’Association Eurêka Emplois Services de Montfort-sur-Meu, sur des secteurs actés par Déclaration d’Intérêt Général. Ces actions permettent de supprimer les obstacles à l’écoulement qui créent des déséquilibres pour le transit piscicole et sédimentaire (Meu, Garun, Vaunoise, Serein, Chèze, Hairie). Cependant certains arbres morts, souches et branchages sont laissés car ils servent d’abris et d’habitats pour une multitude d’espèces faunistiques et floristiques inféodées aux milieux aquatiques.
Il est important de rappeler cependant que l’entretien des encombrants et de la végétation rivulaire incombe au propriétaire riverain (articles L215-14 et R215-2 du Code de l’Environnement).

PDF - 401.8 ko

⇒ Pour les espèces végétales exotiques envahisantes, des foyers problématiques sont sélectionnés et gérés en fonction de leur potentiel de contamination et de leur localisation géographique. Pour les renouées asiatiques par exemple, les pieds sont fauchés en prenant soin de ne pas disséminer des boutures et fragments partout lors du chantier. Puis du géotextile est appliqué et des arbres buissonnants sont implantés pour concurrencer l’espèce en lumière et ainsi freiner son développement.

• Mise en place de clôtures et d’abreuvoirs : Association Eurêka Emplois Services
⇒ Les points d’abreuvement direct au cours d’eau constituent une source majeure de dégradation physique des berges et peuvent entraîner des problèmes :
- Mauvaise qualité de l’eau liée à la mise en suspension de particules fines (colmatage),
- Contamination bactériologique par les fèces animales,
- Déstabilisation des berges par érosion due au piétinement
- Elargissement du lit,
- Destruction d’habitats pour la faune et la flore.

La mise en place de clôtures et d’abreuvoirs permettent de lutter contre les dégradations physiques du cours d’eau et de réduire les risques sanitaires potentiels pour le bétail.


Actualités

Toutes les actualités



Nous contacter

Syndicat Mixte du
Bassin Versant du Meu
BP 12 137
35 137 - BEDEE CEDEX

02 99 09 25 45

syndicat-du-meu@wanadoo.fr