Les actions collectives agricoles

  • Les démonstrations de désherbage alternatif :

- Le désherbage mécanique sur céréales :
La première journée de démonstration a consisté à un passage de herse étrille et de houe rotative sur blé. Conclusion de cette journée : la herse étrille est plus efficace quand la végétation est plus développée.
La seconde journée a permis de montrer un désherbage mécanique à la bineuse (blé semé avec un écartement plus large).Conclusion de cette journée : un écartement plus important entre les rangs a favorisé l’accès à la lumière des mauvaises herbes et donc leur développement.
Attention, les conditions humides de ce printemps étaient favorables au développement de la végétation.
 

- Colza semé avec couvert associé :
Le couvert choisi est un mélange de vesce, fenugrec, lentille et gesce qui sont des légumineuses gélives. L’objectif de cette technique est de couvrir rapidement le sol et donc d’étouffer les mauvaises herbes avec une destruction du couvert par le gel. Conclusion, cette technique a bien fonctionné sur les parcelles semées avant le premier septembre.

- Les couverts en inter-cultures courtes :
4 espèces ont été testées comme couverts : le sarrasin, le niger, la caméline et la phacélie. L’objectif était de tester la rapidité de leur développement, leur capacité à couvrir le sol et à étouffer les mauvaises herbes. Conclusion : le sarrasin et le niger, semés très tôt après la moisson, ont montré les meilleurs résultats ainsi qu’une bonne sensibilité au gel.

  • Les reliquats azotés post absorption du Maïs : 

En 2012, les reliquats azotés post absorption ont donné de bons résultats : 70% des parcelles sont inférieures à 50kg/N par hectare. Conclusion : la stratégie à adopter reste la mise en place d’une seule déjection par parcelle et par culture.

  • Le dispositif expérimental de minéralisation de l’humus basal (Mhb) : 

Le réseau expérimental Mhb est constitué de plus d’une centaine de parcelles en Bretagne. Il a pour objectif de fournir de nouvelles références pour l’estimation de la minéralisation de l’humus du sol pour réaliser les Plans Prévisionnels de Fumure (PPF). Le Syndicat Mixte du Bassin Versant du Meu participe à ce réseau avec la mise en place de 2 triplettes et 1 doublette de parcelles expérimentales.


Actualités

Toutes les actualités



Nous contacter

Syndicat Mixte du
Bassin Versant du Meu
BP 12 137
35 137 - BEDEE CEDEX

02 99 09 25 45

syndicat-du-meu@wanadoo.fr