Les Haies Bocagères

La multifonctionnalité du bocage

  • Amélioration de la qualité de l’eau et maintien des sols

Les haies et talus situés en travers de la pente permettent de ralentir les ruissellements vers les eaux superficielles et ils favorisent l’infiltration ainsi que l’assimilation des nutriments. Les haies et les talus permettent également de limiter l’érosion des sols et donc de maintenir la matière organique. La capacité de production de la parcelle est donc maintenue sur le long terme.
Le cheminement de l’eau est alors allongé, la montée en charge du cours d’eau diminue ce qui permet donc de limiter les inondations.

  • Protection du troupeau et des cultures

La haie participe au bien être animal, car, le troupeau peut s’abriter du vent, du soleil et des pluies. En parcelle cultivée, la croissance est légèrement diminuée près de la haie mais le vent est réduit sur une longueur égale à 15 fois la hauteur de la haie. Le rendement perdu en bordure de haie est donc largement compensé.

Crédit : Syndicat du Meu {JPEG}

  • ​Favoriser l’équilibre biologique et la biodiversité

Oiseaux, petits mammifères, amphibiens, insectes utilisent la haie pour se nourrir, s’abriter, se reproduire… Pour cela il est important d’avoir un maillage connecté et diversifié qui permette aux nombreuses espèces de circuler. Parmi cette diversité se cache de nombreux auxiliaires de cultures.

  • Fournir du bois pour les différentes filières

Le bocage représente une biomasse importante qui peut être valorisé dans les différentes filières du bois : bois d’œuvre, bois de chauffage, bois énergie. Cette fonction a été délaissée ces dernières années, elle représente pourtant une alternative non négligeable aux énergies fossiles et un apport économique supplémentaire à l’exploitation.

JPEG

  • Restaurer les paysages et maintenir le patrimoine

Le bocage est un paysage artificiel, créé par l’homme. A l’origine la haie était utilisée pour marquer le découpage du parcellaire, pour former une clôture pour le bétail. Remembrement, urbanisation, mécanisation ont très fortement impacté sur ces paysages bocagers. Malgré la mise en place de politique de reconstitution du bocage la disparition du bocage reste importante. Sur le département d’Ille et Vilaine on estime une perte de 1.8% du bocage par an par destruction des linéaires ou vieillissement. Si le parcellaire agricole ne doit pas rester figé, la restauration et la reconstitution du bocage restent indispensables. 

Crédit : Syndicat du Meu {JPEG}


Portfolio

Crédit : Syndicat du Meu Crédit : Syndicat du Meu

Actualités

Toutes les actualités



Nous contacter

Syndicat Mixte du
Bassin Versant du Meu
BP 12 137
35 137 - BEDEE CEDEX

02 99 09 25 45

syndicat-du-meu@wanadoo.fr