Le nouveau Contrat Milieux Aquatiques

La restauration hydro-morphologique des cours d’eau est l’enjeux prioritaire sur le bassin versant du Meu. C’est pourquoi une étude a été menée sur l’ensemble des cours d’eau du bassin versant en 2014 et 2015.

Lors de cette étude des centaines de kilomètres de cours d’eau ont été parcourus et étudiés (les berges, le lit, le débit, la franchissabilité des ouvrages pour les poissons…).
Cette étude a donné lieu à une Déclaration d’Intérêt Général (DIG consultable à la fin de l’article).
Les travaux préconisés dans cette étude répondent à différentes problématiques :

  • Le piétinement et l’abreuvement direct du bétail, l’érosion des berges : les travaux proposés en réponse à ce type de perturbation sont : la réfection des berges par des techniques végétales (tressage de saule), la mise en place d’abreuvoirs et/ou de clôtures, la restauration de la ripisylve (plantation, restauration et entretien), l’enlèvement d’embâcles.

  • La présence d’espèces invasives dans les cours d’eau ou sur les berges (Jussie, Renouée du Japon…) : le Syndicat met en place des techniques expérimentales d’extermination de type arrachage avec export et destruction des produits.

  • Les travaux historiques sur les cours d’eau (recalibrage, busage, surcreusage…) entrainent des problèmes de colmatage, de vitesse d’écoulement et de pics de crues, d’uniformisation des habitats, de déconnexion de la rivière et de la nappe d’eau souterraine, d’uniformisation du substrat pour la vie aquatique : les travaux prévus pour répondre à ces problématiques sont le rehaussement du lit par recharge en granulat (en tache ou sur la longueur), la diversification des habitat avec des blocs rocheux, la restauration de l’ancien lit en fond de vallée, le reméandrage.

  • La présence d’ouvrages faisant obstacle à la continuité écologique des poissons et des sédiments : ces ouvrages doivent alors être aménagés notamment pour réduire ou éliminer la chute d’eau par exemple avec l’installation de passerelles, l’arasement partiel ou le démantèlement de l’ouvrage, la création de rampes d’enrochement ou de rivières de contournement, la mise en place de franchissement piscicole.

 

Les entreprises sélectionnées pour réaliser les travaux sont :

  • Eurêka Emplois Services via une convention sociale pour les travaux non mécanisés sollicitant du matériel léger (tronçonneuses, serpes, débroussailleuses…).
  • L’entreprise Agrioservices de Bazouges-la-Prérouse par marché public pour les chantiers mécanisés nécessitant du gros matériel.



Actualités

Toutes les actualités



Nous contacter

Syndicat Mixte du
Bassin Versant du Meu
BP 12 137
35 137 - BEDEE CEDEX

02 99 09 25 45

syndicat-du-meu@wanadoo.fr