Accueil > La qualité de l’eau > La qualité biologique

Suivi des indices biologiques

Dans le cadre du Contrat de Restauration-Entretien des berges, des indices biotiques ainsi que des pêches électriques ont été réalisées avant et après travaux sur différentes stations du bassin versant du Meu.

Ce sont ainsi deux campagnes d’indices biotiques en 2009 et 2011 qui ont été réalisées et qui ont consistées à une évaluation de la qualité des peuplements :

  • De macro-invertébrés benthiques avec l’IBGN (Indice Biologique Général Normalisé),
  • De diatomées benthiques avec l’IBD (Indice Biologique Diatomées) et l’IPS (Indice de Polluosensibilité Spécifique), ce dernier étant utilisé internationalement,
  • Des macrophytes avec l’IBMR (Indice Biologique Macrophyte en Rivière).
JPEG - 267.2 ko

Les deux campagnes de sondages des peuplements de poissons par pêche à l’électricité ont été réalisées en 2010 et 2012 sur 6 stations et ont consisté au calcul et à l’interprétation de l’Indice Poisson Rivière (IPR).

Les résultats de ces différentes campagnes sont synthétisés ci-dessous :

  • Indices biotiques :

JPEG - 279.6 ko

JPEG - 146.9 ko
  • L’indice Poisson Rivière (IPR) :

JPEG - 155.2 ko
  • Grille de lecture :
JPEG - 98 ko

CONCLUSION

  • Concernant les indices biotiques, malgré la sensible amélioration observée, l’altération de la qualité de l’eau par les rejets directs, diffus et ponctuels constitue un facteur limitant pour l’atteinte du bon état écologique. Il est toutefois important de souligner le contexte hydrologique très particulier du printemps 2011 où les précipitations ont été très faibles (4 fois plus faible qu’au printemps 2010). Ceci peut en partie expliquer les résultats obtenus car les flux polluants ont probablement été plus concentrés.

Globalement les classes d’état écologiques restent inchangées. Toutefois, la structure des peuplements de macroinvertébrés en places semble s’améliorer. En effet, la qualité hydromorphologique des stations qui ont fait l’objet de travaux de renaturation lors du Contrat Restauration-Entretien s’est nettement améliorée, avec une incidence positive sur les peuplements macrobenthiques. On peut également voir, concernant les macrophytes, que ces travaux ont permis une augmentation du recouvrement des végétaux sur la grande majorité des stations. Cela a donc été bénéfique pour la diversification des habitats des écosystèmes aquatiques même si cela n’a pas eu beaucoup d’incidence sur la trophie des cours d’eau qui reste élevée.

  • Concernant les inventaires piscicoles, ceux-ci démontrent lors des deux campagnes une altération importante des peuplements de poissons sur l’ensemble du bassin versant du Meu, avec un état écologique moyen à médiocre.

Tous ces éléments témoignent d’une altération de l’habitat des cours d’eau du bassin versant. Les anciens travaux hydrauliques de rectification et de recalibrage des cours d’eau sur l’ensemble du bassin ont fortement réduit les capacités de reproduction de ces espèces.
Les travaux de restauration des habitats effectués par le Syndicat favorisent localement les habitats du cours d’eau. Mais la déstabilisation des berges par ces anciens travaux sur les ruisseaux et les fossés, ainsi que le drainage des sols favorisent un apport accru de limons qui colmatent les substrats et réduisent par conséquent la surface des frayères potentiellement disponibles pour ces espèces d’eaux courantes. La poursuite des actions du Syndicat est nécessaire afin que les cours d’eau puissent retrouver un peuplement piscicole proche du référentiel biotypologique, ce qui signifiera une adéquation entre les activités et usages liés à l’eau et le bon fonctionnement des milieux aquatiques et associés.


Portfolio


Actualités

Toutes les actualités



Nous contacter

Syndicat Mixte du
Bassin Versant du Meu
BP 12 137
35 137 - BEDEE CEDEX

02 99 09 25 45

syndicat-du-meu@wanadoo.fr